(…) La tâche qui consiste à poser un diagnostic formel constitue plus qu’une simple nuisance. Elle peut réellement empêcher notre travail, en marquant - en niant même - l’individu multidimensionnel que nous avons en face de nous dans sa globalité. 
Irvin Yalom - Créatures d’un jour

Psychovocalise®                 Thérapie psycho-corporelle associant l'expression vocale à l'écoute         thérapeutique.




Ses destinations 


Celles du savoir-être, de l'épanouissement, de la conscience et de la reconnaissance des qualités personnelles de chacune et chacun.

Celles de la recherche d'autonomie et de prise en charge de soi par soi, c'est à dire : devenir adulte et cultiver cet état qui n'est jamais totalement acquis et accompli.

Celles de l'acceptation inconditionnelle de soi.


Cette pratique peut notamment trouver son intérêt lorsqu'une démarche purement analytique a montré ses limites, mais peut aussi entrer en complémentarité avec la dite démarche. La pratique sera dès lors davantage axée sur l'expression vocale et corporelle.


L'esprit de la pratique 


L'expression intellectuelle d'une problématique par l'intermédiaire de la parole privilégie la «cérébralité». Cette expression est essentielle car participant de notre mode favori de communication. Elle permet à chacun de tenter de se faire entendre, comprendre, de nommer plus ou moins précisément son/ses «mal-être», de le/les évoquer tant bien que mal,  de créer du récit avec et autour de ses problématiques.


Cette expression est essentielle mais trouve ses limites, celles d'une forme d'arrangement avec la mémoire des événements et les reconstructions de cette mémoire, mais aussi celles des difficultés et résistances à nommer ce qui nous blesse ou nous a blessé.


Le corps intervient ici.


Dans de nombreux cas, le corps demeure quantité négligeable. Il est encore très souvent relégué à  :


  • sa fonction hospitalière: l'enveloppe accueillant l'esprit, l'intellect, voire ce que l'on nomme de manière abusive et trop univoque «l'intelligence».  
  • ses fonctions organiques et mécaniques : il doit être performant, capable de nous permettre l'efficacité au travail, dans des activités sportives et manuelles, et le bien-être dépendant de sa santé.  
  • ses fonctions esthétiques:  les qualités plastiques au service du paraître, le jeu de séduction (qui n'est pas à disqualifier puisqu'il fait partie des codes d'apprivoisement mutuel) associé à  une apparence se référant aux critères d'une mode ou d'une culture. 

Dans ces différents cas, le corps ne peut se rappeler à nous que lorsqu'il est douloureux, signalant, outre l'éventuelle présence d'une pathologie, un mal-être plus souvent émotionnel que physique.  

 

L'expression corporelle d'une problématique par l'expression vocale au sens large (le chant sans contraintes techniques, la voyellisation, l'exploration sonore, ...) permet d'aller au-delà  du verbe avec lequel, parfois, on s'arrange. Les émotions, la sensibilité profonde, se manifestent avec moins de possibilités de contrôle. 

Le corps et l'esprit sont dès lors en mesure de se rassembler pour exprimer la problématique plus précisément et avec beaucoup moins de résistances, pour «se» dire. 


La vocalisation offre un accès à une grande conscience corporelle, au-delà  du corps mécanique (musculaire) et avec lui. 

Elle aborde le "corps subtil", celui qui véhicule des émotions, les ressent, les traduits confusément.

Elle nécessite un apprentissage ou ré-apprentissage d'une respiration fluide et placée, adaptée, vecteur de mieux-être, tout simplement par une bonne oxygénation et une bonne détente musculaire et organique.
Elle réclame ce que l'on appelle un bon "ancrage", c'est à  dire une bonne répartition de tout ce qui est engagé pour se tenir debout, agir, chanter, etc. dans une sensation de non-effort (ou «effort bien réparti») et d'enracinement. 

Enfin, la vocalisation, considérée comme un chant à part entière, au-delà de toutes conventions esthétiques et musicales, peut permettre une transformation créative des émotions. Pour évoquer une image (bien sûr purement métaphorique), il s'agira d'une sorte de démarche d'alchimiste tendant à transformer le plomb encombrant et délétère en un matériau bien plus précieux que l'or : la légèreté, le plaisir d'être, l'estime de soi, voire l'acceptation inconditionnelle de soi.  

Lorsque l'expression vocale guidée, adaptée à la personne dans l'instant, est accomplie, le retour à la parole se fait généralement d'une façon plus précise, allant plus directement à l'essentiel, et désencombré de nombreuses résistances.


Lors d'une séance nous pouvons passer de la parole à l'expression vocale, ou bien privilégier l'une ou l'autre expression. 

C'est toujours l'instant qui prime et guide l'évolution de la séance, selon l'état émotionnel et physique de la personne à cet instant. 



Durée de la séance :  1 heure  (sur rendez-vous)